Carême 2020 : notre lettre de liaison n°24
pain

Vendredi de la 3ème semaine de Carême

Chers amis,

Alors que nous entrons dans la deuxième moitié de notre Carême, le temps est venu d'évoquer la dernière dimension de notre démarche : le partage. En effet, le but du jeûne n'est pas de réaliser quelques économies. Et ce que nous mangeons en moins doit pouvoir profiter à d'autres.
Chacun discernera ce qu’il souhaite faire et comment le faire. Mais pour nous faciliter la tâche, une page a été ouverte sur le site Credofunding en privilégiant trois sujets : les chrétiens persécutés, ceux qui n'ont pas le choix de jeûner et l'évangélisation.
Pour faire votre offrande, merci de cliquer ici.
Par ailleurs, il est possible de bénéficier d'un reçu fiscal et donc, d'être encore plus généreux. Quoiqu'il en soit, chacun fera bien sûr comme il le veut, selon le souhait de saint Paul lorsqu'il voulait encourager la générosité des chrétiens de Corinthe : « Que chacun donne comme il a décidé dans son cœur, sans regret et sans contrainte, car Dieu aime celui qui donne joyeusement » (2 Co. 9, 7).
P. Pierre AMAR

Des saints en pénitence

Poursuivons notre découverte de la vie de saint Padre Pio (1887-1968) :
« Des jeûnes réglementaires venaient s'ajouter à la sobriété permanente. On jeûnait tous les vendredis de l'année. Et puis il y avait le jeûne en l'honneur de la sainte Vierge, cher à saint François : il durait du 30 juin au 15 août. Ensuite, il y avait le jeûne de Noël du 2 novembre au 25 décembre. Et enfin le "grand" Carême, c'est-à-dire le Carême ordinaire. Comme si cela n'avait pas été suffisant, on mangeait à genoux par terre pendant les fêtes de la Vierge et des saints de l'ordre et les vendredis de mars » (Extrait de « Padre Pio le stigmatisé », Yves Chiron, p. 45).

La Parole du jour

« Que chacun donne comme il a décidé dans son cœur, sans regret et sans contrainte, car Dieu aime celui qui donne joyeusement » (2ème lettre de saint Paul aux Corinthiens 9, 7).

Entre nous

Après le (petit) cadeau d'hier sur le (grand) saint Joseph, en voici un autre : un podcast à écouter tranquillement en cette période de confinement. Il entend répondre à votre question fréquente : pourquoi est-ce si difficile de parler du jeûne entre cathos ?