Carême 2020 : notre lettre de liaison n°29
Annonce1

25 mars - Fête de l'Annonciation

Chers amis,

Neuf mois avant Noël, l'Eglise célèbre un évènement inouï : le oui d'une humble femme, son adhésion libre et entière au dessein de salut proposé par Dieu. Saint Bernard en parle magnifiquement dans le texte ci-dessous. La fête de l'Annonciation est une immense fête (et oui.... nous ne jeûnons pas !). C'est pour la rappeler que nos cloches sonnent chaque jour l'Angelus depuis tant de siècles. Elles sonneront ce soir à 19h30, à la demande de nos évêques, pour soutenir l'espérance et le courage de tous.
Oui, ce monde est infiniment aimé par Dieu qui n'a pas hésité à passer par une femme pour manifester cet amour de manière visible et incarnée.
Sainte mère de Dieu, mère du sauveur, priez pour nous !

P. Pierre AMAR

Quand saint Bernard parle de Marie

« Tu as appris, Marie, et l'événement et la manière dont il doit s'accomplir, l'un et l'autre merveilleux. Puisque tu as entendu cette parole de joie, nous souhaitons entendre de ta bouche l'heureuse réponse qu'appellent nos désirs, afin que tremblent d'allégresse nos os humiliés. Tu as appris l'événement et tu y as cru ; ajoute foi également à la façon dont il s'accomplira. On t'a dit que tu concevrais un fils, non de l'homme mais du Saint-Esprit. L'ange attend ta réponse : il va être temps qu'il retourne auprès de Dieu qui l'a envoyé. Nous aussi, ô Souveraine, nous malheureux sur qui pèse la sentence de damnation, nous attendons une parole de compassion. Voici qu'on t'offre le prix de notre salut : si tu l'acceptes, nous serons aussitôt délivrés. Nous avons tous été créés par le Verbe éternel de Dieu, mais voici que nous mourrons ; de ta brève réponse dépend que nous soyons rappelés à la vie. Telle est la supplique que t'adresse, Vierge miséricordieuse, le pitoyable Adam exilé du paradis avec sa malheureuse descendance. C'est la supplique d'Abraham, de David, de tous les Patriarches, tes propres ancêtres, qui eux aussi habitent la contrée ensevelie dans l'ombre de la mort. Le monde entier, prosterné à tes genoux, se joint à cette prière. Car c'est à tes lèvres qu'est suspendue la consolation des misérables, le rachat des captifs, la délivrance des condamnés, en un mot le salut de tous les fils d'Adam, de toute ta race. Hâte-toi de donner ta réponse. O Souveraine, prononce cette parole qu'attendent la terre et les enfers et les cieux. Si tu lui fais entendre ta voix, il te fera voir notre salut. Réponds bien vite à l'ange, ou plutôt, par l'ange, au Seigneur. Prononce une parole et tu recevras la Parole. Profère ta parole et tu concevras la Parole divine. Emets une parole éphémère et tu possèderas la Parole éternelle » (saint Bernard, 4ème homélie super missus est, extrait des « Œuvres mystiques » de saint Bernard, éditions du Seuil, Paris, 1953).

La Parole du jour

« L’ange Gabriel fut envoyé par Dieu dans une ville de Galilée, appelée Nazareth, à une jeune fille vierge, accordée en mariage à un homme de la maison de David, appelé Joseph ; et le nom de la jeune fille était Marie » (Luc 1, 26).

Entre nous

N'oublions pas la prière du chapelet aujourd'hui, authentique et puissante prière de pauvre pour les pauvres. Bonne fête à tous !