Carême 2020 : notre lettre de liaison n°37
JP2good

Jeudi de la 5ème semaine de Carême

Chers amis,

C'est un 2 avril, il y a exactement 15 ans, que saint Jean-Paul II s'en retournait vers la maison du Père. Comment ne pas faire mémoire de cette figure qui nous a tant marqués ? Dans l'action de grâce, demandons également à ce saint de nous aider à vivre notre Carême et la période si déroutante que nous vivons tous. Ressortissant d'un pays qui a tant souffert dans l'histoire, orphelin à 20 ans, lui qui a affronté successivement deux totalitarismes, il avait tout pour manquer d'espérance. Pourtant, quelle force nous a donné le pape du « N'ayez pas peur » et du « Entrez dans l'espérance » !

P. Pierre AMAR

Sagesse chrétienne

« Les temps dans lesquels nous vivons, sont sans aucun doute difficiles et inquiets, tant pour les Fidèles, que pour les Pasteurs (...) Je désire une fois encore me remettre totalement à la grâce du Seigneur. Lui-même décidera quand et comment je dois finir ma vie terrestre et le ministère pastoral. Dans la vie et dans la mort "Totus Tuus" grâce à l’Immaculée. Acceptant dès maintenant cette mort, je souhaite que le Christ me donne la grâce pour ce dernier passage, c’est à dire [ma] Pâques. J’espère également qu’il la rende utile pour cette plus importante cause que je sers et pour laquelle je cherche de vivre : le salut des hommes, la sauvegarde de la famille humaine, et en elle celle de toutes les nations et des peuples (parmi celles-ci je m’adresse particulièrement à ma Patrie terrestre), utile pour les personnes qu’il m’a particulièrement confiées, pour l’Eglise, pour la gloire de Dieu même » (extrait du testament spirituel de saint Jean-Paul II).

La Parole du jour

« La tristesse c'est le regard sur soi ; la joie c'est le regard sur Dieu » (Dom Augustin Guillerand, « Silence Cartusien », 1948, Ed. de la Chartreuse, p. 67).

Entre nous

« Ce soir, j’ai envie de trinquer ! Trinquer à coup de soupe pour remercier le Ciel de nous donner ce si rude carême... jeûne à gogo... tant eucharistique qu’alimentaire... Gourmande que je suis... j’étais à 100 lieues de me dire que je tiendrais... et ce soir, un Padre nous a dit qu’il fallait "tenir dans le temps". Oui nous sommes (déjà) aux portes d’une Semaine Sainte qui va nous attirer plus encore vers Pâques... et après... ? J’ai le sentiment que ce confinement me laissera encore en mode "Carême 2020", menottée entre télétravail et école dans mon 3 pièces... et le temps nous permettra encore de prendre une grande place à la prière. Oui les temps sont durs mais Deo Gratias ! » (M, 45 ans).