Carême 2020 : notre lettre de liaison n°7
marcheur copie

Mardi de la 1ère semaine de Carême

Bonjour à tous,

Ne croyez pas un seul moment que ce jeûne longue durée soit une marche en solitaire ! En plus de tous les membres de notre communauté, nous sommes soutenus par la prière de moines et moniales informés de cette initiative. Et puis, il y a aussi tous les chrétiens qui ont choisi de jeûner autrement, et l'assemblée des saints et des saintes, et celle des anges.... cela fait du monde !

P. Pierre AMAR

Un peu d'histoire

Au fil des siècles, la pratique du jeûne s’adoucit quelque peu. Puisque l’unique repas se prenait après les vêpres, cet office fut progressivement anticipé dans l’après-midi. Ainsi vers le IXème siècle, on avança le repas après none (3h de l’après midi) et à partir du XIIIème siècle, après sexte c’est-à-dire à midi.

Les jeûnes étant fréquents dans la vie monastique, il fût permis aux moines (à partir du IXème siècle) de prendre un peu de vin le soir, en écoutant la conférence (collatio en latin) de Cassien. Plus tard, on y ajouta un peu de pain et au XIVème des herbes et des fruits. Si, dans les premiers siècles, l’abstinence de viande, d’œufs, de lait, de fromage et de beurre (comme c’est encore souvent le cas en Orient) allait de pair avec le jeûne du Carême, de nombreuses dispenses furent données au fil des siècles. Ainsi, cette abstinence fut finalement réservée à quelques jours seulement : le mercredi des Cendres, le vendredi Saint et d’une manière atténuée chaque vendredi.

La Parole du jour

« Le jeûne nous aide à prendre conscience de la situation dans laquelle vivent tant de nos frères (…) En choisissant librement de se priver de quelque chose pour aider les autres, nous montrons de manière concrète que le prochain en difficulté ne nous est pas étranger. C'est précisément pour maintenir vivante cette attitude d'accueil et d'attention à l'égard de nos frères que j'encourage les paroisses et toutes les communautés à intensifier pendant le Carême la pratique du jeûne personnel et communautaire, en cultivant aussi l'écoute de la Parole de Dieu, la prière et l'aumône » (Benoît XVI, message pour le Carême 2009).

Entre nous

Une bonne et une mauvaise nouvelle. La mauvaise, c'est que le groupe WhatsApp ne sera finalement pas constitué. Le montage était assez complexe et surtout chronophage. Pardon de vous avoir fait espérer en vain ! Nous allons effacer vos numéros de téléphone portable de la base de données.

La bonne nouvelle c'est que cette newsletter continue ! Avec la prière, elle reste désormais un modeste lien entre nous. Mais vous êtes nombreux à dire combien il est précieux. Rédigée dans la soirée, la newsletter est envoyée automatiquement à chacun d'entre vous le jour même, vers 1h du matin. Rassurez-vous, le père Amar dort depuis longtemps à cette heure là...

A demain, mercredi, pour d'autres nouvelles.