Carême 2020 : notre lettre de liaison n°44
IMG_2692

Jeudi Saint

Chers amis,

Ce soir, c’est l’heure de Jésus, l’heure au cours de laquelle il entre dans sa Passion. L’ambiance est lourde, mortifère. Les grands prêtres et les scribes cherchent comment arrêter le Seigneur par ruse pour le tuer ; l’un de ses disciples va le trahir, un autre le renier, et Jésus est à table avec eux. Au cours de ce dernier repas, avant de quitter ce monde et d’aller vers le Père, Jésus va prendre soin d’eux, il va leur donner la nourriture dont ils ont besoin pour la route et s’occuper de leur laver les pieds, signe de son amour indéfectible. Il leur demande de reprendre ces gestes en mémoire de lui. Ils pourront alors avancer et persévérer sur un chemin parfois bien rude.
Jésus se fait nourriture, se donne et se redonne, nourriture pour la vie du monde, transformant notre vie pour qu’elle devienne plus fraternelle. On pense au corps mais on oublie souvent son sang qui nous lave : ce sang qui va nous protéger des assauts destructeurs du mal et du péché.

Ce n’est pas tout : dans un geste d’humble service, Jésus se met à genoux devant chacun de ses disciples. Alors qu'il est le Maître et Seigneur, il commence à leur laver les pieds à tous. Comme le dernier des esclaves. Jésus, aux pieds de ses disciples ! C’est le monde à l’envers, mais bien le seul endroit de Dieu. Dieu a toujours pris soin de son peuple. « Lève-toi et mange ; autrement le chemin sera trop long pour toi » disait déjà Yawheh à Elie épuisé, avant de lui servir une bonne galette et un verre d’eau fraîche. « Souviens-toi, durant cette longue marche de 40 ans que tu as faite dans le désert, ton pied n’a jamais enflé » rappelait Moïse au peuple d’Israël. Dieu est fidèle à sa promesse d’être toujours avec nous et pour nous. Il le manifeste et le signifie en nous soutenant et nous secourant dans les réalités les plus vitales et les plus simples : manger, boire, servir, marcher, aimer. Ces réalités essentielles, Jésus les reprend et les accomplit en un sens radicalement nouveau : en créant le sacerdoce, en appelant des prêtres. Sachons ce soir en découvrir la grâce et le mystère.

Ce soir, priez pour vos prêtres ! Dites-leur merci d’être là ! Une Eglise sans prêtres, c’est impossible ! Merci au prêtre qui vous a baptisé, celui qui vous a donné les sacrements, qui vous a conseillé, supporté, pour ceux qui vous ont aidé dans les épreuves, pour ceux qui sont devenus vos amis. Vos prêtres, vous le savez, ne sont pas parfaits. S’il fallait l’être, d'ailleurs, personne ne serait prêtre ! Ils n’ont pas été appelés parce qu’ils sont les meilleurs mais pour que le Seigneur, par vos prières, les rendent meilleurs.

P. Pierre AMAR

La Parole du jour

« Faites ceci en mémoire de moi » (Luc 22, 19).

Prions pour les prêtres

« Seigneur Jésus, en ce Jeudi-Saint, nous te confions tous les prêtres que nous connaissons, ceux que nous avons rencontrés, ceux qui nous ont aidés, ceux que tu nous donnes aujourd’hui comme pères.
Tu as appelé chacun par son nom ; pour chacun, nous te louons et nous te supplions : garde-les dans la fidélité à ton nom ; toi qui les as consacrés pour qu’en ton nom, ils soient nos pasteurs, donne leur force, confiance et joie pour accomplir leur mission.
Que l’Eucharistie qu’ils célèbrent les nourrisse et leur donne le courage de s’offrir avec toi pour les brebis que nous sommes ; qu’ils soient plongés dans ton cœur de Miséricorde pour qu’ils soient toujours les témoins de ton pardon ; qu’ils soient de vrais adorateurs du Père pour qu’ils nous enseignent le véritable chemin de la sainteté.
Père, avec eux, nous nous offrons au Christ pour l’Église : qu’elle soit missionnaire dans le souffle de ton Esprit ; apprends-nous simplement à les aimer, à les respecter et à les recevoir comme un don qui vient de ta main, pour qu’ensemble nous accomplissions davantage ton œuvre pour le salut de tous, amen » (Prière proposée par le sanctuaire d'Ars).